Brèves de tram

jan 04, 2016 / 0 comments

Un vendredi soir, à l'arrêt du tram, un jeune gars très beau, rigolard, m'aborde en me demandant ce que signifie le mot "poète".
On venait juste, dans une galerie d'art, avec trois amies, d’échanger longuement sur le Vendredi 13. On en avait conclu qu’il fallait « parler, parler, parler avec tous, échanger… ». Du coup je me suis dit, je ne vais pas me débiner comme d’habitude, je vais répondre en le regardant droit dans les yeux. « C’est celui qui écrit des poésies ». Il fait semblant de comprendre. Sans doute, le mot poésie lui est aussi étranger.
J'apprends qu'il est kabyle et qu'il a 17 ans. En fait, son copain, qui lui est de Batna en Algérie, le traitait de poète et il ne comprenait pas la signification : insulte ou compliment ? 
Son ami me dit, grand sourire éclatant : "lui, il a étudié ici à Grenoble, et il ne sait pas ce que veut dire poète. Alors que moi, j'ai étudié à Batna et je sais. En fait il a arrêté ses études en première", poursuit-il. "
"Je n'aimais pas les cours", renchérit-il, comme pour s’excuser. 
En attendant l'arrivée du tram, je leur confie que j'ai vécu trois ans à Constantine, bien que Française née en Espagne. Dans leurs jeux taquins, ils me demandent aussitôt quelle ville je préfère : Skikda ou Batna ? Tout de suite je choisis le bord de mer : Skikda. Puis l'autre me rappelle : "oui mais, Batna, c'est les Aures !" Ah oui j'aime le côté sauvage des Aures. En fait, j'esquive : « tout le pays est beau ! » et c’est la pure vérité ! Toutes les régions de l’Algérie sont différentes et sont belles.
Et voici que le jeune beau kabyle lance, cherchant du regard une autre "victime" : "je ne pourrais pas discuter avec une belle jeune meuf !"
Texte : Nina Moreno
Photo : Nina Moreno

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.