Paie ton diplôme

jan 13, 2016 / 0 comments

Paie ton diplôme !

Moi, mon avenir professionnel s'est joué lors de ma visite avec une conseillère d'orientation que j'ai vue à la fin du collège.Suite à cet entretien, mon avenir était décidé, j'irais en BEP électronique puis BAC PRO SEN* pour faire plus tard le métier de mes rêves : travailler dans l'audiovisuel. Elle m'avait garanti alors qu'un Bac pro ne serait pas un obstacle pour mes études futures.

Quatre ans plus tard, mon BAC PRO en poche avec une moyenne de 14,5, je me vois refuser l'entrée pour suivre un BTS audiovisuel, ainsi qu'un BTS communication. Sans moyen, j'avais postulé pour le seul lycée public, donc gratuit, dans le département, celui de Villefontaine. Seuls 50 candidats étaient retenus sur 1 600 demandes.
Je me retrouve donc propulsé dans mon troisième vœux, j'entre en FAC de langues. Je réussi ma première année sans faire exprès mais avec ses 7 heures de cours hebdomadaires, ma motivation ne résiste pas, moi qui n'ait jamais fait de dissertation de ma vie. C'est un échec.
Suite à cela, je n'abandonne pas mon rêve et j’enchaîne les petits boulots pendant deux ans, à la recherche d'une entreprise pour me permettre de faire mon BTS en alternance, en essayant de cumuler assez d'économie pour me payer une formation digne des attentes de l'industrie des médias. Mais rien. Bonne nouvelle quand même, finis les petits boulots qui me permettent juste de survivre, je touche le chômage. J'ai enfin du temps pour m'autoformer sur internet et pour remplir un portfolio à montrer à des entreprises.
Bilan, en 4 ans depuis la fin du lycée, sans avoir cherché à « ne rien faire », ni à être un parasite social qui participe à la crise de la France, j'ai finalement empoché de la part de l'état 9 000 euros de bourse, grâce à mes deux années passées en FAC, et environ 3 000 euros d'indemnités pôle emploi.
Ce total de 12 000 euros, est approximativement le prix d'un BTS Audiovisuel en école privée. Si l'état m'avait aidé dès la sortie du lycée à réaliser la formation de mes rêves, que j'ai quasiment acquise en autonomie sur internet, j'aurais beaucoup plus de chance de trouver un emploi, alors qu'aujourd'hui, sans diplôme, je n'accéderai jamais à un CDI dans une vraie boite de communication.

Qui dois-je accuser ? La conseillère d'orientation qui m'a affirmé que je pourrai  accéder à un BAC plus 2 après un BAC Pro ? Le pôle emploi qui ne va pas sur le terrain de l'éducation nationale et ne finance pas de formations qualifiantes, types BTS ? L'éducation nationale elle-même qui ne propose qu'une poignée de lycées élitistes en sureffectifs préparant le diplôme sans lequel je ne trouverai jamais de bonheur dans le travail ? Je ne sais pas qui est le responsable, mais cet exemple est un exemple parmi des milliers d'autres : les entreprises n'embauchent que ceux qui sortent de grandes écoles plutôt que ces milliers de jeunes incompris et peu soutenus, qui pourraient pourtant leur offrir leurs compétences et leur passion, si elles leur faisaient confiance.
* Bac Pro SEN Système électronique numérique.

Texte et illustration : Yanis l'être humain

 

 

 

Comments (0)

Leave a comment

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.