“notre avenir part en fumée, construisons le monde d’après”

juin 24, 2020 / 0 comments

Communiqué:

Le lundi 22 juin, des citoyens se sont rendu dans des lieux iconiques de leurs villes pour rendre visible l’urgence d’agir contre le dérèglement climatique. Dans plus de 10 territoires, tout en respectant les recommandations sanitaires, les militants se sont mobilisés et ont brandi une banderole avec un message commun : “notre avenir part en fumée, construisons le monde d’après”. Avec le hashtag #UnMandatPourToutChanger, de nombreuses personnes et groupes locaux ont soutenu cet appel en ligne à changer de trajectoire lors du prochain mandat et à faire du climat la priorité transversale de l’action locale. 

Cette mobilisation a aussi permis de mettre en avant les solutions concrètes pour construire un monde d'après résilient : que ce soit à Paris avec la campagne La Rue Est à Nous pour demander la réduction de la place du trafic routier et la piétonnisation aux abords des écoles, à Nantes pour demander aux candidats de s’engager sur le Livre Blanc 27 volets de mesure pour la transition, à Poitiers pour demander la fin du soutien au trafic aérien, à Sète pour des engagements forts sur le bassin de Thau, à Grenoble pour demander aux derniers candidats de s’engager avec le Pacte pour la Transition,  ou encore en Pays de Gex pour demande la fin du projet de centre commercial Open. 

Initiée par Alternatiba et le Réseau Action Climat, cette mobilisation portée avec ANV-COP21, Greenpeace France, le Pacte pour la Transition, Notre Affaire à Tous et Zero Waste France s’inscrit dans une dynamique de mobilisation sur le long terme. Comme l’explique Rebecca Wangler, porte-parole pour Alternatiba “les mobilisations des citoyens et citoyennes pour les élections municipales ont commencé il y a plus d’un an pour certains avec toujours la même détermination et le même objectif : enclencher maintenant la métamorphose de nos territoires”. Ainsi, le 15 juin dernier, de nombreux citoyens interpellaient leurs candidats sur Twitter, tandis que le 17 juin, plus de 50 actions ont vu le jour partout sur les territoires pour souligner l’incohérence des politiques publiques et l’urgence climatique. Zoé Lavocat du Réseau Action Climat rappelle ainsi que “la période de crise sanitaire que nous avons traversé a remis en avant le fait que les collectivités locales sont en première ligne des crises, et donc les premières pour rendre les territoires résilients”.

Dimanche prochain, candidats et électeurs devront se rappeler que les futurs élus locaux ont un rôle à jouer dans la construction du monde d’après, et qu’ils doivent s’en saisir. Ce changement de cap qui doit passer par repenser notre modèle d’aménagement, de consommation, de production, de déplacements, nécessite d’être pensé et réalisé de concert avec les citoyens et les collectivités qui ont des compétences clés dans ces domaines. Que ce soit avec le développement des mobilités douces, la rénovation des bâtiments en haute performance, la réduction de notre production de déchets, la mise en place d’une restauration collective durable, l'abandon des projets imposées et polluants ou encore la limitation de la publicité dans l’espace public ; les futurs élus doivent prendre des engagements et les mettre en oeuvre dans ce mandat pour tout changer.